Search
vendredi 18 août 2017
  • :
  • :

Mobilisation à Pôle Emploi pour les Hauts de France

Moins d'une minute 2 minute

La mobilisation du 6 mars est une réussite contre la « transformation » du métier d’indemnisation, la « dématérialisation à outrance », et pour la « défense du service public » pour la CFDT des Hauts de France.

Si nationalement quatre syndicats CGT SNU FO SUD demandent le « retrait » de l’accord sur la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC), signé par la CFDT, la CFE-CGC et la CFTC ? Localement, ce sont les conditions de travail la défense de l’emploi et du dialogue social qui ont rassemblé 6 organisations dont la CFDT et le SNAP. Elles dénoncent la « dématérialisation à outrance et le lancement de +bobemploi+ (une plateforme numérique de bigdata pour accompagner les chômeurs, NDLR), dans une nouvelle tentative de substitution des conseillers par la machine et de mise à distance des usagers ».

La CFDT réclame aussi, le maintien des effectifs GDD à hauteur des besoins réels constatés afin de « pouvoir absorber la charge des demandeurs d’emploi ». L’appel à la grève visait enfin à « défendre le caractère public et national de Pôle emploi », alors que « le débat présidentiel nous amène à nous interroger sur les velléités des candidats à notre sujet ».

La direction fait valoir que le redéploiement des agents chargés de l’indemnisation vers les activités de suivi et d’accompagnement se fera « de manière progressive, sur la base du volontariat ».

« Le numérique est un outil de plus au service des demandeurs d’emploi », ajoute-t-on: « la valeur ajoutée de Pôle emploi est bien dans le rôle et l’action des conseillers auprès des demandeurs d’emploi. Mais rater le virage numérique, c’est se condamner ».

Le taux de grévistes est le plus fort dans les Hauts de France, 26.25%, soit le double de la moyenne nationale, derrière nous PACA, à 9 points, à 17.62% ce qui prouve bien notre profonde insatisfaction, notre inquiétude et notre raison de favoriser l’unité syndicale sur ce qui est essentiel et nous rassemble.

Une délégation a été reçue pendant deux heures par la Direction. Toutes les OS ont pu s’exprimer librement, sans débordement et dans le respect de la plateforme revendicative locale, cela constitue une réelle satisfaction pour les représentants de la CFDT.

La Direction a pris note de leurs revendications et reviendra vers les élus lors des réunions le 21 mars prochain. Sur les risques psycho sociaux, les métiers, la reconnaissance du travail, ils ne lâcheront RIEN.




One thought on “Mobilisation à Pôle Emploi pour les Hauts de France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *